Prix littéraire de la Porte Dorée

Et le lauréat est................

Mathias Enard, pour Rue des Voleurs

Bon, allez, c'est ma minute Mathilde-Seigner-aux-Césars-2012... attention.... je me lance ! Je trouve que Rue des Voleurs est un livre magnifique, superbement écrit, mais je voulais que ce soit Frédéric Ciriez qui gagne, ben ouais, et pis d'abord même si ça se fait pas de le dire ben je le dis quand même ! Cela ne m'empêchera pas de vous inciter à lire le roman de Mathias Enard, livre choc et d'une maitrise littéraire remarquable, mais voilà j'étais obligée de le dire, snif pour Mélo, qui est aussi un roman magnifique, attachant, et surtout tellement, tellement différent de tout ce que j'ai pu lire avant, un trésor de bizarrerie, un hymne à la langue et aux mots. Ca y est, c'est dit, je n'y reviendrais plus. Et bravo au gagnant, bien évidemment.

Concernant la soirée, il y eut de très belles interventions, dont celles de Clara, lycéenne qui "défendait" Mélo, et d'Alice Zeniter, fraichement couronnée depuis la veille du Prix Inter, qui a enthousiasmé la salle avec son texte autour de Rue des Voleurs. Nous n'avons pas eu de musique, mais pas mal de discours (hum humm on s'endort !). Et puis quand la cérémonie de remise s'est terminée, que Mathias Enard a remercié, ben... tout le monde s'est rué sur le buffet et au-dehors (les indécrottables fumeurs, dont je fais partie) pour profiter de la douceur du soir. Il y eut aussi des petits fours (que j'ai loupé parce que je parlais), des douceurs (que j'ai loupé parce que je parlais) et du punch assez costaud, genre qui te donne la gueule de bois le lendemain (et j'en ai bu un peu trop pendant que je parlais). Résultat, le lendemain, j'avais la gueule de bois. 

Ce fut une chouette soirée tout de même, malgré ma déception, un peu comme une super teuf entre lecteurs (si si, jvous assure) et tout le monde échangeait, dans une sacro-sainte communion entre punch et littérature. J'ai rencontré pas mal de gens, tous très sympathiques (j'ai un sixième sens pour éviter les casse-pieds) et je suis repartie -encore !- avec une liste de livres à lire en tête, une tonne oui, mais bon quand on aime... vous connaissez la suite. J'ai aussi revue la délicieuse Katrina Kalda, toujours aussi agréable et accessible (si tous les auteurs pouvaient s'en inspirer...)

 

Un bref rappel tout de même des livres en compet' cette année :

ciriez  9782709636858-G  CVT_Rue-des-voleurs_5524  kalda  ALAV 12  9782021003949  meilleurdesjours  hareng-saxophone

Mélo, de Frédéric Ciriez - La vie sans fards, de Maryse Condé - Rue des Voleurs, de Mathias Enard - Arithmétique des Dieux, de Katrina Kalda - Les désorientés, de Amin Maalouf - Lumières de Pointe-Noire, d'Alain Mabanckou - Le meilleur des jours, de Yassaman Montazami - Le Hareng et le saxophone, de Sylvie Veil.

Nous pouvons en tout cas compter sur le formidable comité de lecture pour avoir une sélection 2014 tout aussi bonne que celle de 2013... Je vais suivre ça de très près, faites-moi confiance !

Pour plus d'infos, vous pouvez vous rendre sur le site de la Cité, pour lire des interviews, connaitre le jury, etc.... 

 

Nota bene : l'auteur de ce billet décline toute responsabilité en cas de fautes éventuelles de grammaire ou d'orthographe. Elle cuve encore.