9782021098167

Parce qu' Ariel a disparu, Sacha, son ami d'enfance, part sur ses traces. Il ne pouvait en être autrement ; l'amitié qui les lient l'un à l'autre fait de Sacha la personne la plus appropriée pour se lancer dans cette quête. D'abord à New York, puis ailleurs aux Etats-Unis, il va faire la route en compagnie d'Eric, un routier avide de lectures ; de Marie, l'ex-compagne d'Ariel qui les rejoint, et d'Augusten, vieil universitaire râleur et attachant.

Ariel est père depuis à peine quelques mois quand il quitte le foyer conjugal, laissant Lou, sa compagne, désemparée avec leur bébé sur les bras. Pourquoi est-il parti ? Que fuit-il ? La mort de son père a-t-elle joué un rôle déterminant dans sa disparition ? A travers les questions que se pose Sacha tout au long de son voyage, s'esquisse le portrait de son ami. Par la voix de Marie aussi, qui l'a aimé et a conservé une relation particulière avec lui ; et celle de Flora, d'Eric, d'Augusten, de Lou. Ce qui motive Ariel, n'est-ce pas une quête plus subtile, plus inconnue de lui-même que le fait de courir derrière son ami enfui ? Et ce qui motive Sacha ? L'adolescence qu'on ne retrouvera jamais, l'innocence perdue, l'absence de responsabilité ; ces sentiments mêlés n'ont-ils pas leur part dans la décision de l'un et l'autre ?

Les deux hommes se ressemblent, et se refusent à endosser le costume d'adulte qu'ils jugent trop étriqué pour eux. Le livre commence d'ailleurs sur cette nostalgie de ce qui ne sera plus : "(...) nous ne savions pas alors qu'eux et nous étions faits du même bois, humide et putrescible, sebsible à la chaleur comme au froid, se fendillant en mille endroits - une faille pour un amour perdu, sa voix, sa peau, son sourire dans le jour pointant à peine, une pour un deuil inattendu, des amitiés effilochées, quelques destins fantasmés, une révolution avortée, tout ce qu'on aura jamais compris ni terminé, une nostalgie de tout, vague et anticipée. Nous ne savions pas alors qu'eux et nous, pour finir, rien ne nous distinguerait". Eux, ce sont les adultes, les autres, ce "nous" c'est Ariel et Sacha, leur amitié, leur force, leur différence. Alors quelle sera l'issue ? Quel chemin devront-ils prendre ? Je n'en dirais pas plus, afin de vous laisser découvrir cette écriture, d'une poésie désarmante, qui m'a beaucoup touchée. Parce que nous courrons tous après quelque chose, et nous aimerions tous être un jour rattrapé par ceux qui nous aiment, qu'ils nous demandent de revenir, tout en respectant nos erreurs, nos fuites.

Pour ma part, j'ai regretté de n'avoir pu lire ce joli roman d'une traite, d'avoir dû morceller ma lecture, poser et rouvrir le livre. Il est assez court (139 pages) et c'est un vrai bijou, alors je vous conseille d'attendre un jour où vous n'avez rien à faire, un dimanche par exemple, de vous pelotonner dans votre canapé ou votre lit, et de vous laisser porter par la grâce de ce voyage. De la première, à la dernière ligne.

 

Les indécidables, de Sophie Maurer. Editions Seuil. 139 pages.