O-ConnorFlannery O'Connor (1926-1964) est une romancière américaine. Dans Les braves gens ne courent pas les rues, dix nouvelles nous plongent dans le sud des Etats-Unis. Il y a dans ces histoires des prédicateurs, des jeunes femmes perdues, des voyous sanguinaires, des fermiers bêtes ou méchants, racistes souvent. La plupart d'entre elles sont cruelles, sordides, plutôt noires.

Dès la première nouvelle, dont le titre donne son nom au recueil, on assiste à un vraie boucherie. L'auteur assassine sans vergogne ses personnages, tout le monde y passe, les femmes, les vieux et les enfants. Je vous préviens, âmes sensibles s'abstenir ! La seconde n'est pas beaucoup plus gaie et ne cherchez pas, les autres non plus. Méchanceté, envie, violence... ces penchants peu reluisants de l'âme humaine ne m'ont pas particulièrement attirée. Je ne doute pas de l'intérêt de ces textes, mais je n'y ai pas adhéré. On ne peux pas dire que je garde un très bon souvenir de cette lecture... mon côté bisounours en a pris un sérieux coup sur la tête.

Cela dit, si vous aimez les ambiances moites, ce recueil est fait pour vous ! Il en faut pour tous les goûts... mais là, moi je passe mon tour.

Les braves gens ne courent pas les rues, de Flannery O'Connor. Editions Folio. 277 pages.

 

Un très bel article en parle de façon bien plus enthousiaste que moi ici : http://librairiesmontauban.fr/les-braves-gens-ne-courent-pas-les-rues/