9782081249141

Franck n'a pas revu ses parents depuis une dizaines d'années. Depuis que son frère Alexandre est mort, depuis que le silence a pris le dessus. Mais un soir il leur téléphone, et c'est un petit garçon qui décroche. Il dit s'appeler Alexandre, alors Franck part, dès le lendemain, sur un coup de tête, retrouver la ferme familiale.

Louise de son côté se prépare à quelques jours de vacances à la ferme des Bertranges. Depuis des mois elle se rend au travail chaque jour alors qu'elle n'a plus rien à y faire; les commandes ne tombent plus à l'usine, et le repreneur britannique fait languir les six dernières ouvrières de l'unité de production, dont elle fait partie. Les jours s'égrennent, semblables, angoissants, et seule cette perspective de partir quelques jours en vacances la sort de la mélancolie qui la caractérise. Louise est la mère du petit Alexandre, et l'ex conjointe du frère de Franck...

L'Amour sans le faire, je pensais au départ que c'était le récit d'un amour qui n'aura pas lieu, entre deux êtres perdus qui auraient eu bien besoin de se raccrocher l'un à l'autre. Mais en fait c'est plutôt et surtout leur vie à chacun que nous découvrons; leurs petites défaites, leurs grands chagrins, leurs regrets et leurs doutes. Mais aussi leur formidable envie de vivre, d'être apaisés, de ressentir à nouveau, de guérir. Quand Franck vient voir ses parents, il est dans la recherche de la réconciliation; il essaye de comprendre ce qu'il a fui, pourquoi a-t-il ressenti le violent besoin de s'éloigner de cette nature pour aller à la ville, voyager, s'enivrer de la distance qui le séparait de son enfance. Pourtant, à quarante ans, c'est comme un retour aux sources qu'il entreprend, un pas vers l'apaisement. C'est essentiellement la démarche de cet homme qui m'a émue dans le roman de Serge Joncour. Cette démarche et la difficulté qu'elle comporte; comment mettre de côté les vieilles rancunes, dire les mots qu'on a jamais dit? Comment voir les autres comme ils sont, sans s'en protéger derrière une caméra, comme le faisait habituellement Franck?

Et puis aussi ce lien si fort, presque mystique avec la nature, qui m'a troublée, car je suis une fille de la ville qui ne connait qu'en touriste la campagne; or les descriptions de l'auteur sont sublimes. On la voit cette ferme, on entend les bruits des machines, on visualise tout. On s'y croirait, avec Franck et Louise, et le petit Alexandre, on se croirait sous le plein cagnard de la cour, au mois d'août, même si en fait je lis ce livre à Paris par 2 degrés dehors. C'est là la magie de l'écriture, nous transporter en des lieux tout autres... Et c'est parce que j'ai été transportée par cet ouvrage, parce que ces personnages m'ont touchée, que je vous invite à découvrir ce très joli roman de la rentrée littéraire 2012.

 

L'Amour sans le faire, de Serge Joncour. Editions Flammarion. 320 pages.

logochallenge2

 

 

 

 

400_F_44360493_KcoNJQWP1Fxa8MtDoggj16Ws8m6rsZF3