9782070414574

Je ne savais pas que Beigbeder était écrivain. Qu'il avait publié des livres, ça oui, je le savais. Qu'il avait reçu des prix, aussi. J'avais aimé le film 99 francs, adapté de son roman, mais pour moi l'homme n'était qu'un amuseur de télé, un chroniqueur mondain des soirées parisiennes. Avec L'amour dure trois ans, j'ai découvert son talent d'ECRIVAIN, bien au-delà du people dandy un brin agaçant... J'ai un peu de retard, certes (la première parution date de 2001), mais mieux vaut tard que jamais!

Marc Marronnier est trentenaire. Il a fait un beau mariage avec Anne, mais c'est de son divorce surtout dont il est question. Et de sa rencontre avec Alice, qui va tout changer.

L'amour a t-il vraiment une date de peremption? C'est en tout cas le postulat de départ de notre auteur-personnage. "Personne ne vous prévient que l'amour dure trois ans. Le complot amoureux repose sur un secret bien gardé. On vous fait croire que c'est pour la vie alors que, chimiquement, l'amour disparait au bout de trois années."

Le fatalisme (qui s'exprime par le biais d'une drôlerie jouissive chez Beigbeder) est donc de mise; " Répéter souvent ces trois phrases: 1) Le bonheur n'existe pas. 2) L'amour est impossible. 3) Rien n'est grave". Mais l'espoir aussi " Ce sont les gens les plus cyniques et les plus pessimistes qui tombent le plus violemment amoureux, car c'est bon pour ce qu'ils ont. Mon cynisme avait hâte d'être démenti."

Car bien plus qu'une banale histoire de mariage qui finit en divorce, c'est une réflexion sur toute une génération, et sur la société dans son ensemble, qui apparait en filigrane. Qu'est-ce qu'un mariage aujourd'hui? Quelles en sont les valeurs? Comment être heureux à deux alors que notre société prône l'individualisme, l'égocentrisme? "Nous sommes abandonnés à nous-mêmes, incapables de nous interesser à quoi que ce soit d'autre que notre nombril". La fidélité est-elle une condition à l'amour, ou un aménagement, une concession que l'on se doit de faire pour l'autre? Quelle place tient la sexualité dans nos rapports amoureux aujourd'hui?

Toutes ces questions nous touchent, bien évidemment. Qui n'a jamais quitté et/ou été quitté? Qui n'a jamais trahi la confiance de l'être aimé? Qui ne s'est jamais posé toutes sortes de dilemmes sur le moyen d'être heureux? L' histoire de Beigbeder ne prétend pas donner de réponse. Mais elle propose des pistes, et je dois dire que nombre de ses phrases m'ont marqué. Et ce qui est admirable c'est, me semble-t-il, d'avoir réussi à faire preuve d'autant de justesse sur un sujet où tout ou presque a déjà été dit, sans oublier l'essentiel: l'histoire.

Or l'histoire de Marc Marronnier est belle. Ce tête à claque est attachant. Moi en tout cas il m'a plu, j'y ai reconnu tellement d'hommes de mes connaissances hésitants entre leurs sentiments amoureux et leur fierté, leurs soirées entre potes et leurs rêves de maisons de campagne. J'y ai reconnu une certaine mauvaise foi masculine... et son penchant extrêmement lucide. Beigbeder a réussi à faire le portrait d'un homme quasi réel. Tout du moins fort réaliste. Et beaucoup de filles de mes connaissances ont déjà joué les Anne, et les Alice...

Pour conclure, c'est donc un livre que je vous recommande bien évidemment. Pour ma part je le garde à portée de main, pas trop loin oui, pour le relire, et le faire découvrir.

 

L'amour dure trois ans, de Frédéric Beigbeder. Editions Folio. 194 pages. 2012.

400_F_44360493_KcoNJQWP1Fxa8MtDoggj16Ws8m6rsZF3